Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logistique > Actualités > AEW acquiert, « en blanc », cinq parcs...

AEW acquiert, « en blanc », cinq parcs d’activités en France et en Allemagne pour 91 millions d’euros

ActualitésLogistique

le 26 Mai 2020

Parc d'activités des Lacs, à Blanquefort - ©DR Proudreed

AEW acquiert cinq parcs d’activités en zone urbaine en développement en France et en Allemagne, pour un volume total d’investissement de 91 millions d’euros.

Ces projets sont localisés à Berlin, Stuttgart et Paris. À la livraison, l’ensemble de ces actifs certifiés BREEAM développera une surface totale de 55 000 m2. Des acquisitions qui « montrent la volonté d’AEW d’être fortement présent sur le segment de marché de la logistique ».

« L’urbanisation, les nouveaux modes de consommation et la pression sur les réseaux routiers entraînent une forte augmentation de la demande pour des parcs d’activités situés en zone urbaine. Ces développements répondront aux besoins des utilisateurs dans des zones où le nombre d’actifs de qualité et de fonciers disponibles est très limité. Par ailleurs, nous sommes convaincus que cette classe d’actifs sera l’une des plus résilientes face à la pandémie du Covid-19. Elle pourrait notamment bénéficier d’une potentielle relocalisation des industries stratégiques et du renforcement d’une tendance de fonds favorable au secteur, à savoir l’augmentation de la part du e-commerce dans les habitudes des consommateurs » explique Rémy Vertupier, « co-head of institutional fund management, separate accounts & club deals » chez AEW.

Une des classes d'actifs les plus résilientes face à la pandémie

Catherine Bocquet

Rédactrice en chef

Édito
par Thierry Mouthiez

le 13/07/2020

Vive la Reprise !

Quel impact pourrait avoir le développement du télétravail sur la demande de bureaux ? Quelles conséquences la période de confinement pourrait-elle avoir sur celle des logements ? Comment pourraient évoluer les différentes classes d’actifs immobiliers ? A ces questions et bien d’autres, le prochain numéro de notre magazine « Immoweek », que nos abonnés vont recevoir, apporte des éléments de réponse.

En effet, il s’agit d’un numéro réellement exceptionnel de quelque 140 pages, conçu pendant et après le confinement. Ce qui explique sa constitution en deux parties. Dans la première, notre rédaction a réalisé une sélection des réponses des professionnels à notre questionnaire sur leur expérience du confinement. La seconde, pour sa part, rassemble non seulement une autre sélection, cette fois des réponses à notre questionnaire sur « le monde d’après », mais aussi de nombreux points de vue, interviews et analyses portant sur l’évolution possible des différents métiers et des différents marchés de l’immobilier.

Au total, plus de 150 professionnels de l’immobilier interviennent dans ce numéro (à conserver) qui couvre, à n’en pas douter, une période réellement unique dans l’histoire de ce secteur. Avec un objectif qui, pour nous, demeure toujours le même : faire circuler l’information afin pour que les « pros » puissent toujours mieux anticiper. Et dans ce moment où l’incertitude règne, avoir les outils pour anticiper devient primordial. « Immoweek » a la prétention d’être l’un de ces outils.

Alors, vive la reprise !

A noter : ce numéro de notre magazine est distribué avec un supplément intitulé « Crises, Société & Habitat » qui reprend l’ensemble des chroniques publiées dans nos colonnes au cours de la crise sanitaire et signées par André Yché, alors président du directoire de CDC Habitat.

Vous pouvez commander ce numéro en cliquant ici.

Portrait

Chargement