Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Logistique > Actualités > Exceptionnel entrepôt !

Exceptionnel entrepôt !

ActualitésLogistique

le 28 Mai 2021

Décidément, le dynamisme du secteur de l’immobilier logistique aurait plutôt tendance à s’accroître. Ainsi, le 27 mai, JLL annonçait que « face à l’intensification du marché de la logistique », le département « supply chain & logistics solutions » était renforcé avec le recrutement de… 10 collaborateurs.

Surtout, une opération est venue marquer le marché : l’annonce par Argan de la livraison cet été, « à son client Amazon », d’une plateforme logistique de… 185 000 m2 au total sur l’ancienne base aérienne 128 de Frescaty, à Augny, à 5 kilomètre du centre-ville de Metz (57). Une plateforme qui développera une surface au sol de « seulement » 50 000 m2, avec une capacité de stockage sur quatre niveaux !

Il ne s’agira pas du premier entrepôt à étages, il en existait déjà à l’époque romaine et d’autres ont été réalisés depuis, notamment au cours des années 1970 (boulevard Ney, dans le 18ème, par exemple) ou, plus récemment, par Segro avec le projet Paris AIR2, à Gennevilliers (92).

Il ne s’agira pas, non plus, d’une première en matière de « gigantisme » (on est, ici, au-delà même du XXL…), puisque la plateforme de Conforama à Tournan-en-Brie (77), déjà développée par Argan (avec Gazeley), développe, elle aussi,… 180 000 m2, mais à l’horizontal.

Il s’agira, tout simplement, du « plus grand entrepôt à étage de France » comme le souligne François Le Levier, directeur de l’industriel et de la logistique de CBRE France (par ailleurs, nommé dans la catégorie « Conseil » aux « Pierres d’Or » 2021), qui connaît bien le dossier…

En effet, jusqu’à présent, le stockage en étage était assez rare et, le plus souvent, la résultante de contraintes urbaines fortes. Ici, la novation repose sur la façon dont Amazon fait circuler les marchandises à l’intérieur de l’entrepôt. D’abord, sur plus de 150 000 m2, les déplacements sont plus rapides à la verticale qu’à l’horizontale ; tapis roulants et vis sans fin sont particulièrement adaptés pour les petits colis. Ensuite, ce ne sont plus les préparateurs de commandes qui se déplacent pour aller chercher les produits dans des « racks » (étagères), ce sont les racks qui vont aux préparateurs grâce à une myriade de robots. L’ensemble permet un besoin de hauteur sous-plafond moindre et autorise, donc, une construction en étages…

Autant dire que, compte tenu des innovations technologiques en cours et à venir, l’immobilier logistique ne semble être qu’au début de sa mutation. De quoi toujours plus intéresser les investisseurs…

Thierry Mouthiez

Directeur de la rédaction

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

La « divine surprise » Olivier Klein

Tout le secteur de l’immobilier, et singulièrement du logement, avait (très !) mal vécu l’absence de portefeuille ministériel à lui dédié. Amélie de Montchalin avait eu beau affirmer, pour rattraper le coup, qu’elle était « bien sûr » ministre du Logement, personne n’avait été dupe ou rassuré par cette absence.

Même si quelques voix, ici même, dont celles de Philippe Pelletier, ont douté de l’intérêt profond de l’existence d’un ministre « spécialisé », la nomination d’Olivier Klein a fait l’effet d’une « divine surprise » pour des professionnels souvent inquiets, à juste titre d’ailleurs.
D’abord car c’est un élu qui connaît sur le bout des doigts les questions du secteur : président de l’Anru depuis 2017 et maire de Clichy-sous-Bois, les sujets « logement » ne lui sont pas étrangers. Ensuite, autre bon signe, car l’intitulé du ministère comprend également la Ville, comme un écho au portefeuille de Jean-Louis Borloo, toujours ô combien regretté par le secteur (son Trophée du Jury aux « Trophées Logements et Territoires », 2021, l’a bien rappelé).
Reste à scruter maintenant les relations que le nouveau ministre délégué entretiendra avec Christophe Bechu qui, un mois après son entrée au Gouvernement, est promu en devenant ministre de plein exercice chargé de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires.
Mais il faudra aussi s’intéresser aux rapports du ministre délégué avec l’Elysée, Matignon et Bercy, les trois pôles du pouvoir, sans le soutien desquels un ministre, aussi compétent soit il, est bien démuni…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine