Chargement

fredday : bool(true)
retour Accueil > Territoires > Actualités > La SNCF met un terme au projet actuel de...

La SNCF met un terme au projet actuel de rénovation de la gare du Nord

ActualitésTerritoires

le 22 Sep 2021

Dans un communiqué de presse rendu public le mardi 21 septembre 2021 à 21h57, SNCF Gares & Connexions, la filiale du groupe ferroviaire en charge du projet de rénovation de la gare du Nord, a annoncé que ce dernier était enterré.

« Compte-tenu des dérives insupportables par rapport aux engagements contractuels, la SNCF ne peut que constater la défaillance grave de son concessionnaire et prononcer sa déchéance ». C’est par cette déclaration sans ambages que le groupe ferroviaire a définitivement remisé aux oubliettes son ambitieux projet de rénovation et de transformation de la gare du Nord.

Deux raisons principales ont présidé à cette décision : l’explosion du coût du projet, qui avait atteint 1,5 milliard d’euros (contre 600 millions programmés en 2018) et le non-respect des délais de livraison. En effet, alors même que la plus grande gare d’Europe devait être opérationnelle pour le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby en 2023 et les Jeux Olympiques de Paris en 2024, l’avancée du chantier laissait plutôt présager une livraison en 2026, au plus tôt.

Pas un centime d’argent public

Pour la SNCF, la responsabilité de ce divorce inattendu incombe à Ceetrus, la société foncière immobilière du groupe Auchan, qui avait été choisie pour financer le chantier et exploiter les commerces pendant plus de quarante ans. Associés au sein d’une structure maître d’ouvrage appelée StatioNord (66 % détenus par Ceetrus et 34 % par la SNCF), les deux principaux acteurs ne seront pas parvenus à mener leur projet de triplement de la surface de la gare jusqu’à son terme.

La Mairie de Paris, qui s’était jusqu’ici mise en retrait du dossier, a réagi en appelant à ne pas reporter la modernisation du bâtiment. Pourtant, la municipalité avait dès le départ dénoncé un projet pharaonique et trop commercial, ce qui avait eu comme conséquence que pas un centime d’agent public n’ait été injecté dans celui-ci.

Anthony Denay

Édito
par Anthony Denay

le 06/12/2022

Simi 2022 : c’est parti !

Le salon du Simi a ouvert ses portes pour trois jours le mardi 6 décembre. La rédaction d’ « Immoweek » est mobilisée pour vous faire vivre cet événement !

Le coup d’envoi de cette nouvelle édition du Simi a officiellement été sifflé, ce mardi 6 décembre en direct du Palais des Congrès de la Porte Maillot. Pendant trois jours, les acteurs de l’immobilier, qu’ils soient promoteurs, asset managers ou investisseurs, vont se croiser, échanger, prendre date pour de futurs partenariats ou opérations en commun. Un détail peut-être, mais en ce mardi matin, l’atmosphère qui règne dans les allées (déjà bondées) du salon nous ramène quelques années en arrière ; plus de visiteurs masqués, plus de contrôle du Pass sanitaire à l’entrée, plus d’œillades craintives à son prochain de peur qu’il ne nous contamine. Un retour vers le passé et, espérons-le, vers le futur, bienvenu après plusieurs éditions du Simi marquées par l’incertitude de sa tenue et le stress inhérent au contexte sanitaire. Parenthèse refermée. « Immoweek » a installé son stand et son matériel afin de vous faire vivre cet événement via une série de podcasts que vous pourrez consulter sur notre site internet. Telamon, Union Investment, Epamarne, P3 Logistic, Prologis, Altarea, Icade… Autant d’acteurs-clés de l’immobilier dont les représentant viendront présenter la stratégie ainsi que les objectifs à notre micro. Sans oublier les tables rondes atour de thèmes marquants tels que le recyclage urbain ou le Plan Bâtiment Durable… Espérons que ce rendez-vous marquant de l’immobilier sera l’occasion d’une émulation mutuelle entre les acteurs, d’où émergeront des idées innovantes pour le secteur. Bon salon à toutes et tous !

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine