Chargement

Ce premier numéro d’« Immoscopie », série documentaire mensuelle (avec le soutien du Cercle Pierres d’Or) au cours de laquelle Pascal Bonnefille s’entretient, de façon intime, avec les plus grands professionnels du secteur, est consacré à Méka Brunel, directrice générale de Gecina, « Pierre d’Or Professionnelle de l’Année » en 2013 et 2018 et « Trophée Immo Parité » en 2019.

Née en Iran, à Téhéran, notre invitée y évoque une partie de son enfance ; ses études ; raconte sa première expérience professionnelle chez Fougerolles et son parcours au sein du monde de l’immobilier, jusqu’à ses fonctions de directrice générale de cette grande foncière qu’est Gecina. Un dialogue de haut niveau.

le 14 janvier 2021

Ce premier numéro d’« Immoscopie », série documentaire mensuelle (avec le soutien du Cercle Pierres d’Or) au cours de laquelle Pascal Bonnefille s’entretient, de façon intime, avec les plus grands professionnels du secteur, est consacré à Méka Brunel, directrice générale de Gecina, « Pierre d’Or Professionnelle de l’Année » en 2013 et 2018 et « Trophée Immo Parité » en 2019.

Née en Iran, à Téhéran, notre invitée y évoque une partie de son enfance ; ses études ; raconte sa première expérience professionnelle chez Fougerolles et son parcours au sein du monde de l’immobilier, jusqu’à ses fonctions de directrice générale de cette grande foncière qu’est Gecina. Un dialogue de haut niveau.

podcasts

Ipodcast « Immoscopie » avec Méka Brunel (Gecina)

le 14 janvier 2021

C’est avec Vincent Aurez, directeur du développement durable, de l’innovation et de la communication au sein de Novaxia que nous poursuivons la saison 2 de nos Grands Entretiens. Il explique en quoi l’investissement socialement responsable (ISR) a du sens chez Novaxia et nous parle de la SCPI NEO, « la première », selon lui, a avoir obtenu le label ISR. Une SCPI qui fait ressortir une rentabilité supérieure à 6 %.

Les fonds immobiliers non cotés n’avaient jusqu’à présent pas de label ISR, « alors que les Français souhaitent donner de plus en plus de sens à leur épargne ». Sur ce sujet, la SCPI NEO affiche son ambition de concilier sens et rentabilité.

Depuis 15 ans, la société Novaxia, dirigée par Joachim Azan, réalise des opérations de transformation de bureaux en logements et, constate Vincent Aurez, « aujourd’hui, il y a une vraie demande de la part des élus et des investisseurs pour accélérer cette transformation ».

Le directeur du développement durable, de l’innovation et de la communication explique également comment Novaxia est devenue la première entreprise à mission dans le secteur de l’immobilier. Il évoque également les projets du groupe…

le 11 janvier 2021

C’est avec Vincent Aurez, directeur du développement durable, de l’innovation et de la communication au sein de Novaxia que nous poursuivons la saison 2 de nos Grands Entretiens. Il explique en quoi l’investissement socialement responsable (ISR) a du sens chez Novaxia et nous parle de la SCPI NEO, « la première », selon lui, a avoir obtenu le label ISR. Une SCPI qui fait ressortir une rentabilité supérieure à 6 %.

Les fonds immobiliers non cotés n’avaient jusqu’à présent pas de label ISR, « alors que les Français souhaitent donner de plus en plus de sens à leur épargne ». Sur ce sujet, la SCPI NEO affiche son ambition de concilier sens et rentabilité.

Depuis 15 ans, la société Novaxia, dirigée par Joachim Azan, réalise des opérations de transformation de bureaux en logements et, constate Vincent Aurez, « aujourd’hui, il y a une vraie demande de la part des élus et des investisseurs pour accélérer cette transformation ».

Le directeur du développement durable, de l’innovation et de la communication explique également comment Novaxia est devenue la première entreprise à mission dans le secteur de l’immobilier. Il évoque également les projets du groupe…

podcasts

iPodcast avec Vincent Aurez (Novaxia)

le 11 janvier 2021

Nous démarrons la saison 2 des « iPodcasts » dans la thématique « Grand Entretien » avec Maître Frédéric Violeau, notaire à Caen, président de l’Institut Notarial de Droit Immobilier et membre du Conseil National de l’Habitat pour le Conseil Supérieur du Notariat.

Frédéric Violeau dresse un bilan du marché résidentiel pour la fin de l’année 2020. Il fait valoir que malgré une interruption des transactions pendant deux mois pour cause de confinement, leur volume n’en est pas alarmant pour autant, puisque 990 000 ventes ont été enregistrées en 2020, soit 5 % de moins qu’en 2019.
Il évoque également cette nouvelle année et prévoit un premier trimestre dynamique en terme de transactions…

le 04 janvier 2021

Nous démarrons la saison 2 des « iPodcasts » dans la thématique « Grand Entretien » avec Maître Frédéric Violeau, notaire à Caen, président de l’Institut Notarial de Droit Immobilier et membre du Conseil National de l’Habitat pour le Conseil Supérieur du Notariat.

Frédéric Violeau dresse un bilan du marché résidentiel pour la fin de l’année 2020. Il fait valoir que malgré une interruption des transactions pendant deux mois pour cause de confinement, leur volume n’en est pas alarmant pour autant, puisque 990 000 ventes ont été enregistrées en 2020, soit 5 % de moins qu’en 2019.
Il évoque également cette nouvelle année et prévoit un premier trimestre dynamique en terme de transactions…

podcasts

iPodcast avec Maître Frédéric Violeau

le 04 janvier 2021

le 21 décembre 2020

podcasts

iPodcast avec Bernard Devert (Habitat & Humanisme)

le 21 décembre 2020

Il a été ministre du Logement de 2009 à 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Il est maire de Châlons-en-Champagne depuis 2014 et, depuis 2017, année de naissance d’In’li, Benoist Apparu en est le président du directoire. In’li est une filiale d’Action Logement dédiée au logement intermédiaire, solution de logement abordable, destinée aux jeunes actifs et aux classes moyennes, en zones tendues.

Benoist Apparu évoque dans ce podcast les nouvelles mesures prises par In’li, qui permettent à la classe moyenne de devenir propriétaire en Ile-de-France, avec ce que l’on pourrait appeler le leasing immobilier.

« Développer 80 000 nouveaux logements intermédiaires en 10 ans en Ile-de-France » est l’ambition de Benoist Apparu, afin de « répondre aux besoins des salariés franciliens, en leur offrant un logement à loyer abordable, proche des transports et des bassins d’emplois ». Aujourd’hui, 43 000 ont été livrés, répartis en quasi-totalité en Ile-de-France. Pour le président du directoire, l’attractivité et la dynamisation des territoires ne peut se faire qu’en facilitant l’accès au logement pour les salariés.

le 14 décembre 2020

Il a été ministre du Logement de 2009 à 2012, sous la présidence de Nicolas Sarkozy. Il est maire de Châlons-en-Champagne depuis 2014 et, depuis 2017, année de naissance d’In’li, Benoist Apparu en est le président du directoire. In’li est une filiale d’Action Logement dédiée au logement intermédiaire, solution de logement abordable, destinée aux jeunes actifs et aux classes moyennes, en zones tendues.

Benoist Apparu évoque dans ce podcast les nouvelles mesures prises par In’li, qui permettent à la classe moyenne de devenir propriétaire en Ile-de-France, avec ce que l’on pourrait appeler le leasing immobilier.

« Développer 80 000 nouveaux logements intermédiaires en 10 ans en Ile-de-France » est l’ambition de Benoist Apparu, afin de « répondre aux besoins des salariés franciliens, en leur offrant un logement à loyer abordable, proche des transports et des bassins d’emplois ». Aujourd’hui, 43 000 ont été livrés, répartis en quasi-totalité en Ile-de-France. Pour le président du directoire, l’attractivité et la dynamisation des territoires ne peut se faire qu’en facilitant l’accès au logement pour les salariés.

podcasts

iPodcast avec Benoist Apparu (in’li)

le 14 décembre 2020

Le nouveau président de Hines France, Xavier Musseau, se réjouit d’une transition organisée et préparée avec Patrick Albrand qui continuera d’intervenir en qualité d’advisor. Ses objectifs à venir sont très clairs : « poursuivre la livraison des grands projets » ; se placer « sous le signe de la diversité » et rester « à la pointe de l’innovation ».

Xavier Musseau ne cache pas non plus une continuité dans la stratégie du promoteur américain qu’il qualifie de « leader du développement et de l’investment management en bureaux ». Pour autant, il annonce des changements et a pour ambition d’investir dans le résidentiel, côté logement géré ; dans le coliving ; le multi-family ou encore les résidences étudiantes. Il souhaite également procéder à davantage d’opérations en logistique, notamment dans des portefeuilles paneuropéens.

Le président de Hines France évoque également cette période compliquée en temps de crise sanitaire, mais reste très positif sur l’avenir du bureau en tant que tel. Il croit à la pérennité du télétravail mais pose la question suivante : « quel télétravail pour demain ? ».

le 07 décembre 2020

Le nouveau président de Hines France, Xavier Musseau, se réjouit d’une transition organisée et préparée avec Patrick Albrand qui continuera d’intervenir en qualité d’advisor. Ses objectifs à venir sont très clairs : « poursuivre la livraison des grands projets » ; se placer « sous le signe de la diversité » et rester « à la pointe de l’innovation ».

Xavier Musseau ne cache pas non plus une continuité dans la stratégie du promoteur américain qu’il qualifie de « leader du développement et de l’investment management en bureaux ». Pour autant, il annonce des changements et a pour ambition d’investir dans le résidentiel, côté logement géré ; dans le coliving ; le multi-family ou encore les résidences étudiantes. Il souhaite également procéder à davantage d’opérations en logistique, notamment dans des portefeuilles paneuropéens.

Le président de Hines France évoque également cette période compliquée en temps de crise sanitaire, mais reste très positif sur l’avenir du bureau en tant que tel. Il croit à la pérennité du télétravail mais pose la question suivante : « quel télétravail pour demain ? ».

podcasts

iPodcast avec Xavier Musseau (Hines France)

le 07 décembre 2020

Acteur majeur de l’Epargne Immobilière, Primonial REIM, crée, structure et gère des solutions d’investissement en immobilier collectif pour le compte d’investisseurs particuliers et institutionnels. A sa tête, Grégory Frapet, « Pierre d’Or Investisseur » en 2019.

Primonial REIM en chiffres, ce sont 22 milliards d’encours sous gestion ; 61 % de clients particuliers pour 39 % d’institutionnels. Le bureau représente 50 % des encours ; l’immobilier de santé, 30 % ; le résidentiel et le commerce, 14 % répartis à parts égales.

Primonial REIM est engagée pour toujours mieux comprendre les évolutions des utilisateurs, comme le verdissement du patrimoine, ou encore l’engagement des allocations d’actifs vers plus de mixité, d’hybridité et de réversibilité.
Une chose est sûre : Grégory Frapet n’entend « rien lâcher » quant à la qualité des actifs sélectionnés, en immobilier de bureaux, toujours avec une stratégie « core » voire « prime »…

le 30 novembre 2020

Acteur majeur de l’Epargne Immobilière, Primonial REIM, crée, structure et gère des solutions d’investissement en immobilier collectif pour le compte d’investisseurs particuliers et institutionnels. A sa tête, Grégory Frapet, « Pierre d’Or Investisseur » en 2019.

Primonial REIM en chiffres, ce sont 22 milliards d’encours sous gestion ; 61 % de clients particuliers pour 39 % d’institutionnels. Le bureau représente 50 % des encours ; l’immobilier de santé, 30 % ; le résidentiel et le commerce, 14 % répartis à parts égales.

Primonial REIM est engagée pour toujours mieux comprendre les évolutions des utilisateurs, comme le verdissement du patrimoine, ou encore l’engagement des allocations d’actifs vers plus de mixité, d’hybridité et de réversibilité.
Une chose est sûre : Grégory Frapet n’entend « rien lâcher » quant à la qualité des actifs sélectionnés, en immobilier de bureaux, toujours avec une stratégie « core » voire « prime »…

podcasts

iPodcast avec Grégory Frapet (Primonial REIM)

le 30 novembre 2020

Il est président ; elle est directrice de la stratégie et de l’innovation et tous deux forment le duo de choc de REI Habitat dont la baseline est « l’écologie, un nouvel art de vivre ».  AXA Investment Managers-Real Assets a acquis, tout récemment, 49 % du capital du groupe REI Habitat, avec l’ambition affichée de « former un major de la construction bois issu des forêts françaises ».

Pour Réana Taheraly, « il est urgent de faire les choses autrement dans la construction et de réfléchir différemment à l’immobilier de demain, avec des projets à l’échelle de la bio région et de la bio économie ». Paul Jarquin a pour ambition de devenir LE promoteur de la filière bois et « dans les 7 ans à venir, de développer 400 000 m2 de construction bois représentant 120 000 m3 ».

le 23 novembre 2020

Il est président ; elle est directrice de la stratégie et de l’innovation et tous deux forment le duo de choc de REI Habitat dont la baseline est « l’écologie, un nouvel art de vivre ».  AXA Investment Managers-Real Assets a acquis, tout récemment, 49 % du capital du groupe REI Habitat, avec l’ambition affichée de « former un major de la construction bois issu des forêts françaises ».

Pour Réana Taheraly, « il est urgent de faire les choses autrement dans la construction et de réfléchir différemment à l’immobilier de demain, avec des projets à l’échelle de la bio région et de la bio économie ». Paul Jarquin a pour ambition de devenir LE promoteur de la filière bois et « dans les 7 ans à venir, de développer 400 000 m2 de construction bois représentant 120 000 m3 ».

podcasts

iPodcast Immoweek avec Réana Taheraly et Paul Jarquin (REI Habitat)

le 23 novembre 2020

Reconduit il y a peu à la présidence du Plan Bâtiment Durable, Philippe Pelletier est également président de l’Association Adelis, appartenant au groupe Seqens et qui a pour mission de favoriser l’intermédiation locative.

Interroger sur cette année 2020, il met en avant l’accroissement de très nombreuses fragilités ; la prise de conscience des interactions de la solidarité qui existait avec l’apprentissage, dans ces moments difficiles, de la nécessité de favoriser le vivre ensemble et de faire jouer les solidarités. Il souligne également le l’avancement réussi dans la prise de maîtrise du numérique. D’autres sujets sont aussi évoqués, comme la décentralisation, la mobilisation des territoires. Et ce grand professionnel nous fait part de son regard sur l’immobilier de demain…

le 16 novembre 2020

Reconduit il y a peu à la présidence du Plan Bâtiment Durable, Philippe Pelletier est également président de l’Association Adelis, appartenant au groupe Seqens et qui a pour mission de favoriser l’intermédiation locative.

Interroger sur cette année 2020, il met en avant l’accroissement de très nombreuses fragilités ; la prise de conscience des interactions de la solidarité qui existait avec l’apprentissage, dans ces moments difficiles, de la nécessité de favoriser le vivre ensemble et de faire jouer les solidarités. Il souligne également le l’avancement réussi dans la prise de maîtrise du numérique. D’autres sujets sont aussi évoqués, comme la décentralisation, la mobilisation des territoires. Et ce grand professionnel nous fait part de son regard sur l’immobilier de demain…

podcasts

iPodcast Immoweek avec Philippe Pelletier (Plan Bâtiment Durable)

le 16 novembre 2020

A la tête (pour encore quelques semaines, avant de passer la main à Anne-Sophie Grave) du premier bailleur de France et d’Outre-mer, André Yché dresse un bilan de cette année 2020 et de cette crise sanitaire sans précédent.

Une année que le président de CDC Habitat qualifie « d’exceptionnelle par les multiples contraintes » et d’ajouter dans la foulée : « des contraintes transformées en opportunités ». Alors, que révèle cette crise ? Doit-on donner la main aux territoires qui ont un rôle majeur à jouer ? Les événements ont-ils entraîné un changement, comme pointer les failles et les faiblesses de l’opérateur immobilier, mais aussi des bailleurs dans leur ensemble ? Les réponses d’André Yché dans ce iPodcast.

A noter : André Yché deviendra président du conseil de surveillance de CDC Habitat dès la passation de pouvoir avec Anne-Sophie Grave.

le 09 novembre 2020

A la tête (pour encore quelques semaines, avant de passer la main à Anne-Sophie Grave) du premier bailleur de France et d’Outre-mer, André Yché dresse un bilan de cette année 2020 et de cette crise sanitaire sans précédent.

Une année que le président de CDC Habitat qualifie « d’exceptionnelle par les multiples contraintes » et d’ajouter dans la foulée : « des contraintes transformées en opportunités ». Alors, que révèle cette crise ? Doit-on donner la main aux territoires qui ont un rôle majeur à jouer ? Les événements ont-ils entraîné un changement, comme pointer les failles et les faiblesses de l’opérateur immobilier, mais aussi des bailleurs dans leur ensemble ? Les réponses d’André Yché dans ce iPodcast.

A noter : André Yché deviendra président du conseil de surveillance de CDC Habitat dès la passation de pouvoir avec Anne-Sophie Grave.

podcasts

iPodcast Immoweek : rencontre avec André Yché (CDC Habitat)

le 09 novembre 2020

Le rendez-vous incontournable de la Proptech immobilière, le RENT (Real Estate New Technologies), dirigé depuis deux ans par Stéphane Scarella, propose, les 4 et 5 novembre, les « Proptech Digital Days » : deux jours online dédiés aux innovations de l’immobilier, 100 % digital avec conférences, startups lab, qui permettront également de se mettre en contact avec les 350 acteurs de la proptech, fédérés autour du label RENT.

Les « Proptech Digital Days » délivreront des contenus, de l’innovation, de l’inspiration et… des contacts ! Et, pour le directeur général de RENT, « une opportunité pour pérenniser ce nouvel événement ». Notons que ce dernier ne remet absolument pas en cause l’édition, en présentielle, reportée les 31 mars et 1er avril 2021, Porte de Versailles.

le 02 novembre 2020

Le rendez-vous incontournable de la Proptech immobilière, le RENT (Real Estate New Technologies), dirigé depuis deux ans par Stéphane Scarella, propose, les 4 et 5 novembre, les « Proptech Digital Days » : deux jours online dédiés aux innovations de l’immobilier, 100 % digital avec conférences, startups lab, qui permettront également de se mettre en contact avec les 350 acteurs de la proptech, fédérés autour du label RENT.

Les « Proptech Digital Days » délivreront des contenus, de l’innovation, de l’inspiration et… des contacts ! Et, pour le directeur général de RENT, « une opportunité pour pérenniser ce nouvel événement ». Notons que ce dernier ne remet absolument pas en cause l’édition, en présentielle, reportée les 31 mars et 1er avril 2021, Porte de Versailles.

podcasts

iPodcast avec Stéphane Scarella (RENT) : bienvenu aux « Proptech Digital Days » !

le 02 novembre 2020

Immoweek continue sa série de « iPodcast » avec, cette semaine, Eric Groven, directeur immobilier des réseaux France de la Société Générale et président de Sogeprom, la filiale de promotion de la banque. Il évoque l’implication de l’établissement bancaire dans le Grand Paris qui compte le Grand Paris Express, le Grand Paris du Sport (avec les JO), le Grand Paris du Logement et le Grand Paris de la recherche et du développement.

En 2018, une première enveloppe de 2,5 milliards d’euros a été distribuée par la Société Générale pour financer le Grand Paris dans tous les domaines de construction. Une seconde enveloppe de 3 milliards d’euros, à horizon des Jeux Olympiques de 2024, vient d’être apportée par la Société Générale, avec un objectif très précis : un financement plus vert au travers de la responsabilité sociale et environnementale.

le 26 octobre 2020

Immoweek continue sa série de « iPodcast » avec, cette semaine, Eric Groven, directeur immobilier des réseaux France de la Société Générale et président de Sogeprom, la filiale de promotion de la banque. Il évoque l’implication de l’établissement bancaire dans le Grand Paris qui compte le Grand Paris Express, le Grand Paris du Sport (avec les JO), le Grand Paris du Logement et le Grand Paris de la recherche et du développement.

En 2018, une première enveloppe de 2,5 milliards d’euros a été distribuée par la Société Générale pour financer le Grand Paris dans tous les domaines de construction. Une seconde enveloppe de 3 milliards d’euros, à horizon des Jeux Olympiques de 2024, vient d’être apportée par la Société Générale, avec un objectif très précis : un financement plus vert au travers de la responsabilité sociale et environnementale.

podcasts

iPodcast avec Eric Groven (Société Générale) : « nous aurons financé près de 6 milliards d’euros pour le Grand Paris »

le 26 octobre 2020

Chargement

Édito
par Thierry Mouthiez

le 11/01/2021

L’avenir à l’agilité…

Si, dans le secteur des bureaux, le marché de l’investissement a réussi à limiter l’impact de la crise sanitaire et de ses conséquences avec un recul d’environ 30 %, celui du locatif s’inscrit en baisse de plus de 40 %.

« La révolution des usages et le manque de visibilité limitent la capacité des utilisateurs à matérialiser leurs décisions immobilières. Ainsi, la demande placée de bureaux en Ile-de-France s’élève à seulement 1 321 000 m² sur l’ensemble de l’année 2020, affichant un retrait significatif de 45 % sur un an et bien loin de sa moyenne décennale (2 261 000 m²) » souligne Éric Siesse, directeur général adjoint en charge du pôle bureaux location Ile-de-France de BNP Paribas Real Estate Transaction France.
« Le deuxième confinement a notablement accentué le niveau d’incertitude pour les entreprises et a eu un impact plus fort que le premier en ce qui concerne les projets immobiliers. De nombreux projets en cours ont ainsi été revus à la baisse, voire annulés en fin d’année. Les délais de décisions se sont également allongés, les entreprises cherchant à conforter leur prise de décision. Il ressort clairement de nos discussions avec nos clients une volonté de pouvoir être agiles » souligne Marie-Laure Leclercq De Sousa. Du coup, la directrice de l’Agence chez JLL affirme : « en 2021, nous anticipons que les entreprises vont privilégier des solutions plus flexibles et innovantes afin d’accompagner leurs collaborateurs dans la recherche de l’équilibre du télétravail et la reprise de l’activité économique. Ces solutions seront accompagnées par les opérateurs du « serviced offices ». Cela va, cependant, dépendre de la capacité des entreprises françaises à accepter de travailler en flex et du temps de télétravail par semaine déployé de manière pérenne ». De même pour Eric Siesse, « en 2021, les critères d’appréciation des utilisateurs devraient continuer à évoluer face à la révolution des usages que nous connaissons actuellement. Attractivité, agilité, RSE, tels sont les grands enjeux du bureau de demain ».

Au final, « 2021 devrait voir l’activité se redresser progressivement au fur et à mesure que la crise sanitaire s’atténuera. Ainsi, sans retrouver un niveau normal d’activité, nous anticipons que la demande placée atteindra 1,7 million de mètres carrés » conclut Marie-Laure Leclercq De Sousa.

Car de l’agilité, les professionnels du secteur de l’immobilier montrent tous les jours qu’il savent en faire preuve !

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine