Chargement

Vendredi 26 Juillet 2019

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

A noter

Immoweek prend ses quartiers d’été !

C’est le moment pour la rédaction d’Immoweek de prendre ses quartiers d’été, après une année riche en événements et en publications entre août 2018 et août 2019 !

Bureaux

Aviva Investors Real Assets achète l'ancien "Entrepôt des Douanes", à Lyon Confluence

Aviva Investors Real Assets a acquis, pour le compte d’un de ses fonds régulés, le 45, quai Rambaud…

Le Choix Immoweek

A Dijon, Eiffage donne le top départ pour la Cité internationale de la gastronomie et du vin

La gastronomie française entre en 2010 au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco et c’est alors que la Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires lance le projet d’une cité de la gastronomie. Le maire de Dijon, François Rebsamen pose en…

Finance & Bourse

Primonial rachète la totalité de La Financière de l'Echiquier

Le groupe Primonial a finalisé l’acquisition de 60 % des titres de La Financière de l’Echiquier (LFDE), suite à…

Logement

Spirit et Eurobail achètent un immeuble à Madrid

Spirit Iberica Reim, filiale d’investissement espagnole de Spirit, et Eurobail achètent, auprès d’un…

Interview

Jean-Marc Coly (Amundi Immobilier) : « le rendement de l’immobilier devrait progresser dans les années à venir »

Acteur incontournable de l’immobilier non coté et des véhicules gérés, Amundi Immobilier fait partie des grands « performers » du marché. Comment cet acteur arrive-t-il à fournir des rendements aux alentours de…

Territoires

Le bonheur est dans le pré : 200 propositions pour "réinvestir les villages"

Fonds de solidarité environnementale, pack jeunesse, ou encore expérimentation de la 5G: Un rapport de…

Edito

Au beau fixe !

Tout comme le climat, les cycles de l’immobilier d’entreprise semblent quelque peu chamboulés. Mais dans le bon sens s’agissant de ce secteur.

Commerces

MRM finalise son recentrage sur les actifs de commerce

MRM fait état, pour ce 1er semestre, de loyers annualisés nets « quasi-stables »…

Point de vente : les récentes transactions

Le réseau Point de vente a récemment bouclé plusieurs transactions locatives, dans Paris…

Green & Innovations

Rénovation énergétique des bâtiments tertiaires: un décret précise qui est concerné

Les bâtiments tertiaires – bureaux, commerces, hôtels – seront concernés par les contraintes légales de…

Logistique

Barjane lance un futur bâtiment logistique à Louvres

Barjane lance un bâtiment de 37 700 m2 dans le Parc d’activités de la Butte aux Bergers, à…

Analyses & Résultats

Immostat : le niveau des mesures d'accompagnement en (légère) baisse

« Le niveau moyen des mesures d’accompagnement des transactions locatives de bureaux de plus de…

Carmila : loyers nets en hausse de 7,7%

Les loyers nets de Carmila pour le 1er semestre sont en hausse de…

Galimmo : un patrimoine valorisé à 681,8 millions d'euros

La valeur du portefeuille de Galimmo SCA – la foncière cotée spécialisée…

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Catherine Bocquet

le 11/10/2019

Vertige de la tour

A s’en démettre les cervicales. Une ballade dans les rues de Chicago peut être source d’accidents tant la tentation de n’avancer que tête en l’air est forte.

Car la ville des vents (« Windy City ») qui fut découverte au milieu du 17ème siècle par deux missionnaires français, n’a pas la timidité des villes européennes face aux gratte-ciel. Le choix de construire en hauteur, ce parti-pris d’aller plus haut, Chicago l’a adopté il y a fort longtemps, après le grand incendie qui détruisit la ville (principalement constituée de bois) en 1871. D’une catastrophe, les élus ont fait une aubaine, en réinventant la ville non plus en l’étalant, mais en la grandissant. Dans les années 1890, le premier gratte-ciel y fut construit, le Monadnock Building. En 1893, Chicago célébrait son renouveau en accueillant l’Exposition Universelle. A l’inverse, alors qu’elle a formé quelques uns des grands architectes du Nouveau Monde, l’Europe, et la France en particulier ont toujours eu, à l’égard des tours, une relation ambiguë.

La grande hauteur est certes aujourd’hui plus présente dans le débat architectural et économique, mais elle existe peu, hormis dans quelques îlots du territoire. Si, à La Défense, les tours font désormais partie du paysage – encore que celles voulues par Hermitage fassent, pour d’autres raisons aussi, beaucoup grincer des dents -, elles sont toujours loin de faire l’unanimité. Les récentes levées de bouclier contre des tours en centre-ville – Toulouse, qui verra bien le jour, ou Grenoble, qui est tombée aux oubliettes – le montrent. Le plafonnement à 37 mètres à Paris (avec des dérogations dans certaines Zac) limite les ambitions.

Pourtant, que la tour peut être belle – et « durable » ! Et s’envisager non pas seulement comme un objet froid, mais un ensemble élégant, qui peut accueillir de multiples fonctions. Atout non négligeable, la tour peut s’accommoder de parcelles assez modestes et s’insérer dans des îlots plus historiques. Pourquoi alors ne pas s’inspirer – pour une bonne raison cette fois – de ce qui se réussit ailleurs ? Certains aménageurs y réfléchissent, dit-on.  Mais à la veille des municipales – et nous sommes toujours à la veille d’une élection – il semble que les élus, eux, y sont moins prêts.

Portrait

Chargement