Chargement

Lundi 23 mai 2022

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

 

Edito

 

Un ministre et rien d’autre !

L’absence d’un titulaire du portefeuille du Logement est révélatrice de bien des aspects de la France contemporaine…

 
 

iPodcast avec...

iPodcast avec Charles Marinakis (Century 21)

Le 11 avril dernier, décédait brutalement Laurent Vimont, président de Century 21, à l’âge de 61 ans. Pour ce nouvel épisode de notre série « Grand entretien »…

Lire la suite
 

Bureaux

 

Suresnes : Atland acquiert auprès de Freo Group un immeuble de bureaux de 10 000 m2

Atland fait l’acquisition d’un immeuble de bureaux de sept étages d’une superficie de 10 000 m2 localisé à Suresnes (92)…

 
 
 

Logement

 
 

Logement cherche ministre désespérément…

Le Gouvernement d’Elisabeth Borne vient d’être annoncé et… pas de ministre du Logement en vue. En revanche…

NPAI pour le ministère du Logement…

De nombreux professionnels du secteur sont vent debout suite à l’annonce des membres du nouveau Gouvernement…

 

Point de vue

Philippe Pelletier : "et si l’avenir était à l’absence de ministre du Logement ?"

A l’heure où ces lignes sont écrites, le Gouvernement nouveau est formé sans qu’un titulaire ne soit explicitement en charge du Logement…

 

Commerces

 

Madrid : AEW Patrimoine acquiert un ensemble commercial "prime"

AEW acquiert Alcora Plaza, un ensemble commercial « prime » spécialisé dans l’alimentaire et situé à Parque Oeste, à Madrid…

 
 
 

Evènement

 

"Pierres d'Or" 2022 : J-38 !

Le 29 juin, à l’Intercontinental Paris Le Grand, se tiendra la 24ème cérémonie des « Pierres d’Or ». Cet événement…

 
 
 

Logistique

 

CBRE Property Management poursuit son maillage régional

Afin de répondre à la demande croissante des investisseurs, CBRE Property Management densifie son implantation en régions…

 
 
 

Finance & Bourse

 

Mindston Capital annonce le closing de son fonds FPCI "Mindston Luxury Real Estate"

Dédié à l’investissement dans l’immobilier de luxe, le fonds « Mindston Luxury Real Estate » a finalisé sa période de souscription…

 
 
 

Hôtellerie/Santé

 

Belgique : Lifento acquiert deux établissements spécialisés pour autistes et handicapés mentaux adultes

Lifento acquiert, pour le compte de son OPPCI Lifento Care, les Domaines de La Brouffe et du Roi Soleil, deux établissements…

 
 
 

Top 10 Immoweek

 

Le top 10 des infos les plus lues de la semaine

Interview, iPodcast, tribune, les actualités bureaux, logement… Quelles ont été les infos les plus lues du 16 au 22 mai 2022 ?…

 
 

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Un ministre et rien d’autre !

L’absence d’un titulaire du portefeuille du Logement est révélatrice de bien des aspects de la France contemporaine : d’abord, elle montre combien libéraux et interventionnistes sont d’accord sur un seul point : il (leur) faut un ministre (on lira à ce sujet le « Point de vue » de Philippe Pelletier). Tous les professionnels, comme les analystes, même ceux qui réclament à grands cris moins d’État ont communiqué leur frustration, voire leur colère à l’énoncé de la nouvelle équipe gouvernementale.

Logiquement, les partisans d’une action publique forte en cette matière ont entonné le même lamento. Il est donc probable que le remaniement post législatives fasse apparaître un ministre délégué ou un secrétaire d’État affecté au Logement et attribué à un rallié de la majorité sortie des urnes (si c’est le cas).

Mais cette absence est surtout le signe d’un phénomène que nous avons déjà évoqué (on le retrouve d’ailleurs dans notre série documentaire de podcasts « Ma vie de ministre du Logement ») : quand le chef de l’État, ou à tout le moins, la Première ministre (qui, au début de sa carrière dans le cabinet de Lionel Jospin avait portant le logement dans ses attributions — mais c’est à l’époque Serge Contat qui suivait spécifiquement les questions de logement —), ne s’intéressent pas au sujet, celui-ci est relégué dans les questions techniques… que le politique néglige. Et ce désintérêt se traduit immédiatement par des conséquences budgétaires : Bercy en profite comme au début du précédent quinquennat. Il n’est donc pas impossible que nous vivions un scenario du même type que la diminution forcée des APL, il y a cinq ans ; cette fois, c’est le blocage des loyers qui se profile à l’horizon. Personne n’ignore les effets dévastateurs, à terme, d’une telle mesure. Mais c’est une des rares dispositions qui ne coute rien — en apparence et au début — au budget de l’Etat, ce que, même en période de « quoi qu’il en coûte » est délicieusement apprécié par le grand argentier. Ajoutons que ce blocage est populaire (il y a beaucoup plus de locataires que de bailleurs) : il n’est donc pas impossible qu’Amélie de Montchalin (qui a fini par revendiquer ce sujet parmi ses attributions) ou mieux, son ministre délégué ait à défendre, demain, cette mesure qui devrait, elle aussi, réaliser la quasi-unanimité des acteurs contre elle…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine