Chargement

Mercredi 25 mai 2022

Le contenu intégral est réservé aux abonnés

 

A noter

 

Rendez-vous le 30 mai !

« Immoweek » vous donne rendez-vous le 30 mai pour le prochain 13 h, week-end de l’Ascension oblige ! Néanmoins, vous retrouverez samedi 28 mai, dès 8 h, dans votre boite mail, vos « Immanquables » de la semaine.
Heureux week-end à toutes et tous.

 
 
 

Logement

 
 

Amélie de Montchalin tente de rassurer les professionnels du logement

Invitée de la matinale de France Inter le mardi 24 mai 2022, Amélie de Montchalin, fraîchement désignée ministre de la Transition écologique…

Nouveau DPE : "60 millions de consommateurs" signale "des résultats catastrophiques"

Le nouveau diagnostic de performance énergétique (DPE) ne satisfait pas les acteurs du monde immobilier. D’après une enquête…

 

En 2022, Paris Habitat engage 216 millions d'euros en faveur de la réhabilitation

Paris Habitat a engagé, pour son budget 2022, 216 millions d’euros en faveur de la réhabilitation. 1 500 logements…

Urbain des Bois va développer 64 logements en Gironde

Urbain des Bois, filiale d’Icade spécialisée dans la construction bas carbone, va développer un nouveau programme de 64 logements…

 
 

Logistique

 
 

Logistique : Cushman & Wakefield finalise deux transactions en région bordelaise

L’agence bordelaise de Cushman & Wakefield, dirigée par Jessica Cooper, boucle deux transactions en immobilier logistique…

Au Havre, Proudreed lance un "Veellage"

Au Havre, ça construit ! Et les parcs d’activités Proudreed, les « Veellage » ne sont pas restés insensibles à ce territoire…

 

 

Interview

Trois questions à Christine Turquet de Beauregard, directrice attractivité et immobilier d’entreprise de la communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines

La communauté d’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines va connaître une exposition importante à l’occasion des prochains Jeux Olympiques de Paris 2024…

 

Green & Innovations

 

L'Etat missionne le Groupement d'Intérêt Ecologique (GIE) et le Plan Bâtiment Durable

Après avoir mené les concertations au printemps 2021 pour aboutir à l’élaboration du label accompagnant la RE2020…

 
 
 

Parcours

 
 

Klépierre : Jean-Marc Jestin renouvelé dans ses fonctions de président du directoire

Le conseil de surveillance de Klépierre, renouvelle, sur proposition du comité des nominations et des rémunérations…

Marie-Estelle Carli, nouvelle directrice du développement chez "La Casa"

La Casa, acteur du coliving, annonce la nomination de Marie-Estelle Carli, 38 ans, en tant que directrice du développement de la société…

 

abonnement

Le marché de l'immobilier se réinvente,
Immoweek aussi.

Découvrir l'offre d'abonnement

NEWS & CONNEXIONS IMMOBILIÈRES

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Édito
par Pascal Bonnefille

le 16/03/2022

Un ministre et rien d’autre !

L’absence d’un titulaire du portefeuille du Logement est révélatrice de bien des aspects de la France contemporaine : d’abord, elle montre combien libéraux et interventionnistes sont d’accord sur un seul point : il (leur) faut un ministre (on lira à ce sujet le « Point de vue » de Philippe Pelletier). Tous les professionnels, comme les analystes, même ceux qui réclament à grands cris moins d’État ont communiqué leur frustration, voire leur colère à l’énoncé de la nouvelle équipe gouvernementale.

Logiquement, les partisans d’une action publique forte en cette matière ont entonné le même lamento. Il est donc probable que le remaniement post législatives fasse apparaître un ministre délégué ou un secrétaire d’État affecté au Logement et attribué à un rallié de la majorité sortie des urnes (si c’est le cas).

Mais cette absence est surtout le signe d’un phénomène que nous avons déjà évoqué (on le retrouve d’ailleurs dans notre série documentaire de podcasts « Ma vie de ministre du Logement ») : quand le chef de l’État, ou à tout le moins, la Première ministre (qui, au début de sa carrière dans le cabinet de Lionel Jospin avait portant le logement dans ses attributions — mais c’est à l’époque Serge Contat qui suivait spécifiquement les questions de logement —), ne s’intéressent pas au sujet, celui-ci est relégué dans les questions techniques… que le politique néglige. Et ce désintérêt se traduit immédiatement par des conséquences budgétaires : Bercy en profite comme au début du précédent quinquennat. Il n’est donc pas impossible que nous vivions un scenario du même type que la diminution forcée des APL, il y a cinq ans ; cette fois, c’est le blocage des loyers qui se profile à l’horizon. Personne n’ignore les effets dévastateurs, à terme, d’une telle mesure. Mais c’est une des rares dispositions qui ne coute rien — en apparence et au début — au budget de l’Etat, ce que, même en période de « quoi qu’il en coûte » est délicieusement apprécié par le grand argentier. Ajoutons que ce blocage est populaire (il y a beaucoup plus de locataires que de bailleurs) : il n’est donc pas impossible qu’Amélie de Montchalin (qui a fini par revendiquer ce sujet parmi ses attributions) ou mieux, son ministre délégué ait à défendre, demain, cette mesure qui devrait, elle aussi, réaliser la quasi-unanimité des acteurs contre elle…

Portrait

Chargement

Page 0 /

Vis à vis

Zoom 1

Vous devez être connecté pour télécharger le magazine